85% des emplois de 2030 n’existent pas encore aujourd’hui

85% des emplois de 2030 n'existent pas encore aujourd'hui

Une étude américaine détaille les mutations à venir du monde du travail, marquées par la robotisation et l’intelligence artificielle avancée.

Le futur est loin d’être écrit, du moins en ce qui concerne le travail. Selon une étude publiée par Dell et « l’Institut du Futur », et relayée par Le Figaro, un think tank californien, 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore aujourd’hui. Principale explication : de nombreux métiers dépassés par la robotisation et la numérisation sont voués à disparaître dans les années à venir.

Mobilité accrue des travailleurs. Les spécialistes du travail qui ont mené l’étude estiment que les pays développés entrent actuellement dans la seconde phase du développement numérique, devant mener à la généralisation d’une intelligence artificielle capable d’analyser et interpréter des données, proposer des solutions et les appliquer.

La capacité à acquérir un nouveau savoir vaudra plus que le savoir déjà appris.

L’étude affirme également qu’à l’avenir, « la capacité à acquérir un nouveau savoir vaudra plus que le savoir déjà appris ». Comprendre que les hommes et les femmes devront être capables de s’adapter rapidement et envisager des carrières plus mobiles. Selon le Bureau du Travail américain, les étudiants d’aujourd’hui seront passés par 8 à 10 emplois lorsqu’ils auront 38 ans. L’étude précise quant à elle que le travail en freelance sera de plus en plus courant.

Incertitude. Ces mutations importantes risquent, selon le rapport, de créer énormément d’incertitudes. Un sondage réalisé par Dell auprès de 4.000 décideurs de haut rang autour du monde met en avant le fait que « près de la moitié d’entre eux ne savent pas à quoi ressemblera leur industrie d’ici trois ans ». Résultat, 45% d’entre eux craignent d’être « obsolètes » d’ici trois à cinq ans. Si les patrons sont inquiets, il y a fort à parier que les employés, particulièrement les moins qualifiés, seront chahutés par les bouleversements à venir.

Toutefois, l’étude pointe les nouvelles opportunités engendrées par les évolutions de l’économie. Ainsi, l’avènement de technologies toujours plus avancées, notamment dans le domaine de la communication, pourrait mener à la suppression des frontières pour les travailleurs. Un avenir encore bien lointain tout de même.

Content retrieved from: http://www.europe1.fr/societe/85-des-emplois-de-2030-nexistent-pas-encore-aujourdhui-3391928.